Vos préoccupations, que vous me décrivez, se réfère aux sentiments humains, avec des références d’humain, c’est ce qu’on appelle de l’anthropomorphisme. Ce qui rend un chien heureux, c’est d’avoir une vie de chien avec des activités dans lesquelles il trouve ses repères, en se servant de ses facultés. Il doit pouvoir suivre une personne qui le mené au succès.



Même si ça ne nous fait pas plaisir, un chien qui change de meute s’il y trouve son compte, est parfaitement heureux. Donc son bonheur, il le trouvera avec une personne qui lui consacre le temps nécessaire, qui pratique en sa compagnie des activités qui correspondent au chien qu’il a, et qui développera avec lui une complicité dans laquelle la hiérarchie sera bien établie. Il ne sera pas triste en pensant à sa vie passée.


                                                                                                     Fred